Troubles du langage écrit

| | Troubles du langage écrit
Troubles du langage écrit2019-02-16T18:05:35+00:00

Les étapes d’apprentissage du langage écrit

L’apprentissage du langage écrit prend une place primordiale dans l’enseignement. Cet apprentissage complexe débute avec la stimulation de divers prérequis du langage écrit comme l’apprentissage du nom des lettres, leur identification visuelle et la perception des syllabes, de la rime, des sons (la conscience phonologique).

Une fois ces prérequis gérés, les habiletés de lecture et d’écriture vont pouvoir se développer et se construire progressivement. L’objectif est de passer du niveau apprenant au niveau expert c’est-à-dire quasi-automatique. Le langage écrit ne comporte pas uniquement la lecture en termes de décodage ou l’écriture en termes de combinaison de lettres. Un lecteur habile est un lecteur qui va comprendre ce qu’il lit. Ainsi il va pouvoir développer toute une analyse et un raisonnement à la suite de ce qu’il vient de lire. C’est la compréhension en lecture.
L’écriture sollicite d’autres mécanismes. En effet, le scripteur doit mettre en mots ses idées, les articuler entre elles de manière cohérente afin de produire un texte qui reflète sa pensée.

Les difficultés en langage écrit

Afin de comprendre les éventuelles difficultés présentées chez un lecteur ou scripteur, il est nécessaire de connaitre le fonctionnement régulier de ces divers mécanismes (comme les procédures d’assemblage et d’adressage). L’évaluation du langage écrit permettra d’identifier et de travailler de manière organisée les mécanismes causant les difficultés.

Lorsque nous évoquons les troubles du langage écrit, nous pensons très souvent à la dyslexie/dysorthographie. Certaines difficultés du langage écrit peuvent être présentes sans qu’il s’agisse d’une dyslexie/dysorthographie. Il existe en effet différents types de troubles du langage écrit. La dyslexie/dysorthographie n’est qu’un type de trouble du langage écrit.

Adaptations

Suite à l’identification des difficultés et de leurs sources, des adaptations sont possibles. Leur but est d’aider et de supporter le lecteur/scripteur dans la démonstration de ses compétences. Les divers intervenants aidant votre enfant consigneront alors les  aides et adaptations dans un Plan d’Intervention Adapté (au scolaire).

Il est important de sélectionner des objectifs et des moyens pertinents. Les intervenants pourront réalistement les mettre en place tout au long de l’apprentissage et non uniquement lors des évaluations. Il faut mettre en place ces adaptations de manière régulière en classe tout au long de l’apprentissage. Cela permettra à l’élève de démontrer son plein potentiel le jour des examens. Il serait contre-productif et anxiogène de l’exposer à ces adaptations quelques jours seulement avant ses examens, adaptations auxquelles l’élève ne sera pas habitué.

Distinction entre difficulté et trouble

Il est important d’établir une distinction entre une difficulté et un trouble. Une difficulté peut être présente à n’importe quelle étape d’un apprentissage. Une aide est alors nécessaire afin de régler le problème présenté. Cette aide peut se présenter sous forme d’adaptations lors de l’enseignement, d’un temps de récupération individuel avec l’enseignant(e), d’un travail en sous-groupe avec d’autres élèves présentant les mêmes défis ou bien une intervention individuelle avec un(e) orthophoniste. Le jugement clinique de l’orthophoniste, permettra, à la suite d’une intervention régulière et suffisante dans le temps, de statuer sur un trouble ou une difficulté. Si l’intervention apparait positive et que l’enfant démontre une amélioration significative, le trouble pourrait être écarté. En revanche, si malgré les adaptations et les interventions proposées, les progrès constatés ne sont pas jugés assez significatifs, une hypothèse de trouble ou une conclusion de trouble pourra être posée.

Il est cependant important de considérer qu’il n’est pas toujours possible de conclure à un trouble en consultant un seul professionnel. Il est souvent nécessaire d’avoir une évaluation pluridisciplinaire afin de conclure (évaluation auditive, visuelle, orthophonique, psychologique, attentionnelle…).